Bom dia !

Aujourd’hui je vais partager avec vous un article que j’ai récemment lu dans mon magasine favori … Alternatives Economiques ou plutôt Alter Éco’ pour les fidèles !

Eh oui … Je ne suis pas une accroc de Vanity Fair ou de Closer quoique .. Nicky Hilton vient de devenir maman quand même !!!!!

Oups .. Revenons à nos moutons .. ou plutôt à nos horloges ! Remercions tout d’abord le Japon, les Etats-Unis, le Quebec pour avoir souffler cette jolie idée à notre chère France.

Je vous explique le principe des « Accorderies ».

Vous avez un talent quelconque, un savoir faire ? Une passion pour le tricot ? La lecture ? La mécanique ? Enfin peu importe , mettez le à disposition d’autrui.

Ici la monnaie c’est le temps. On vous crédite du temps, pour celui qui rend le service ou on en débite pour celui qui le reçoit.

Cette « accorderie » fonctionne comme une banque de temps, donc pour recevoir des services vous devrez à un moment ou un autre en rendre. Vous imaginez bien que ce système a pris beaucoup d’ampleur dans ces périodes de crises économiques, financières, sociales profondes. Prisées par les personnes précaires, seules, sans emploi, elles sont ouvertes à tous.

D’une manière plus précise, elles fonctionnent en collaboration avec les collectivités locales puisqu’elles sont reconnues comme des outils de solidarité et de reconstruction des liens sociaux. En France, ce qui pose problème ce sont leur statuts (d’un point de vue fiscal), en effet il n’y pas d’argent au sens propre, qui est échangé.

Dans un avenir proche, ces « accorderies » aimeraient attirer le plus grand nombre afin de pérenniser ce système d’échange et ainsi bénéficier de financements externes, ce qui permettrait de dynamiser le projet avec des animateurs salariés par exemple.

Alors renseignez vous plus sur ce système et faîtes le tour du quartier, on ne sait jamais quelqu’un aurait peut-être besoin de vous ?

D’après le magasine : Alternative Économiques – Juin 2016   Dossier : Agir

Publicités