Au fur et à mesure que les enfants des pays aisés apprennent davantage à l’école grâce à l’avancée technologique, ceux issus de zones moins fortunées, privées d’accès à internet, prennent du retard.

D’après le géant de la Silicon Valley, Google, 130 millions d’étudiants ne savent pas lire ou effectuer des calculs même après 4 années d’éducation primaire et ceci est dus à un manque de ressources. 74% d’étudiants ont un accès réduit ou inexistant à internet.

C’est la raison pour laquelle le mastodonte de la technologie a décidé de consacrer 50 millions pour réduire l’écart de réussite scolaire dans le monde au bout des 2 prochaines années.

 

Pour ce faire, Google a choisi de distribuer cette somme à 9 organisations à but non lucratif qui s’occupent déjà d’offrir des solutions technologiques pour répondre aux problèmes éducatifs.
Ces solutions technologiques offrent aux étudiants l’accès à une éducation de qualité et à du matériel ainsi que des ressources modernes, la garantie d’une formation adéquate et d’un engagement des professeurs; et aident les jeunes enfants à rattraper leur retard éducatif malgré les conflits et les crises violentes qui peuvent survenir dans leurs pays.

Ce n’est pas une première pour Google. L’entreprise à déjà accordé plus de 110 millions de dollars pour réduire l’écart de réussite scolaire dans le monde.

Au fur et à mesure du programme, Google prévoit également un système de bénévoles qui interviendront dans les zones rurales sur des sujets complexes tels que la maîtrise des interfaces, la traduction, les différentes fonctionnalités hors-connexion et l’analyse de données.
Brigitte Hoyer Gosseling, une gérante du programme éducatif chez Google, affirmait que « à travers le monde, les étudiants issus de communautés pauvres se contentent du peu de livres, de textes dépassés et de matériel inadapté à leurs réalités culturelles ou même à leurs langues ». Elle a aussi rajouté que « la technologie va au-delà des barrières géographiques et financières qui empêchent les ressources éducatives traditionnelles d’atteindre les étudiants, tout en garantissant une éducation plus dynamique, interactive et efficace ».
Regardez la vidéo du projet ici :
Publicités