Mercredi dernier, alors que les uns célébraient l’amour, un autre prévoyait la guerre. C’est armé d’un fusil AR-15 que Nikolas Cruz a fait irruption dans le lycée de Marjory Stoneman Douglas à Parkland, en Floride. Un bilan de 17 morts soit l’une des fusillades d’écoles les plus meurtrières de l’histoire des Etats-Unis.

Nikolas Cruz, âgé de 19 ans est actuellement en détention dans le comté de Broward pour multiples meurtres avec préméditation. Le shérif du comté, Scott Israel, a tenu à rappeler aux étudiants de dénoncer auprès des autorités les individus qui pourraient être dangereux.

pri_69302296.jpg

Cependant, lors de son interview sur la chaine CNN, l’avocat de la famille Cruz brossait le portrait d’un enfant dépressif suite au décès de sa mère en Novembre. Le jeune homme aurait également refusé d’aller en cours le mercredi soulignant que c’était la Saint-Valentin et qu’il n’allait pas en cours le jours de la Saint-Valentin.
Des signes de dépression qui, selon la famille, ne semblaient pas présager d’une telle violence. Ainsi, le jeune Nikolas était autorisé à ramener son arme à la maison, arme achetée en toute légalité.

Néanmoins, ayant déjà fait l’objet d’une sanction discplinaire d’exclusion de l’école, « l’enfant troublé » montrait déjà des signes accablants sur les réseaux sociaux. Des images de multiples armes différentes et des publications effrayantes. Sur un de ses postes on pouvait apercevoir une cible criblée de balles avec la mention « thérapie de groupe, parfois ça fonctionne ».

Florida shooting suspect's Instagram page

Si le président Donald Trump s’est arrêté sur l’état psychologique de Nikolas Cruz qu’il qualifia de « dérangé mentalement » sur Twitter, les démocrates, eux, demandent des mesures plus sévères concernant l’obtention d’armes aux Etats-Unis.

Le sénateur Bill Nelson de Floride, lors de son passage sur CNN, a tenu à rappeler qu’en plus de la fusillade d’Orlando qui a fait 49 morts et celle de l’aéroport de Fort Lauderdale, il s’agissait de la troisième fusillade en deux ans en Floride uniquement.

Nous avons traversé plusieurs événements de la sorte et à chaque fois on se dit qu’on en a assez mais ce n’est jamais assez – a-t-il déclaré

Une perspective déjà soutenue par plusieurs célébrités dont notamment Kim Kardashian, Ellen Degeneres, Mark RuffaloMichael Skolnik et Britney Spears.

Depuis 2012, il y a eu plus de 200 fusillades d’écoles aux Etats-Unis faisant plus de 400 blessés dont plus d’une centaine ont perdu la vie.

Publicités