Infos:
– Date de sortie: 14 février 2018
– Artiste(s): Kodak Black
– Producteur(s): Murda Beatz, Scott Styles, Kodak Black, C-ClipBeatz, Daniel Worthy, Helluva Beats, SkipOnDaBeat, Scott Supreme, Dyryk, Ben Billions, Infamous, Product Of Tha 90s, Schife
– Single(s) avant la sortie du projet: Codeine Dreaming (feat. Lil Wayne)
– Nombre de projets: 8ème mixtape (1 album)
– Featuring(s): Lil Wayne, Tory Lanez
– Certification(s) RVA: Aucun

Kodak Black est un rappeur de la nouvelle génération qui s’est fait connaître via Soundcloud. Il intègre la XXL Freshman Class 2016 et son morceau Tunnel Vision se classe parmi les plus gros succès de l’année. Il sort Heart Break Kodak (HBK) alors qu’il est emprisonné pour détention d’armes notamment.

Paroles: 14/20

Comme beaucoup de rappeurs de cette nouvelle génération « Soundcloud », Kodak Black privilégie les émotions, ainsi le fond des textes prime sur la forme. Il parle principalement d’amour (l’album est sorti le jour de la Saint-Valentin), on retrouve ce thème principalement dans Running Outta Love ou Hate Being Alone:

« I’m a thug, but when it comes to you, I’m sweet.
I’m behind in every goal you wanna reach.
If you leave me, I don’t know how I’mma breathe »

On retrouve cependant un certain travail sur la forme, comme l’anaphore « I’m so lit » dans Laudy. Kodak Black fait également beaucoup de punchlines, notamment dans I Get Lonely:

« Time is money and I ain’t got no free time »

Ou encore dans Loyal:

« I don’t believe in karma, I ain’t get killed yet »

Enfin, plusieurs références sont faites par l’artiste, à commencer par le titre du projet qui est une référence à l’une des légendes de la WWE Shawn Michaels, surnommé HBK pour « Heartbreak Kid ». Il explique cette référence dans Acting Weird:

« HBK, heartbreak kid, Heart Break Kodak »

Instrumentales: 15/20

Les instrumentales sont diversifiés, les sonorités le sont également. Il y a de l’électronique et du piano sur plusieurs sons. Ces instrumentales sont souvent mélancoliques voire tristes et donc cohérentes pour accompagner le spleen de Kodak Black. On peut relever la belle prise de risque sur When Vutures Cry.

Messages: 13/20

Heart Break Kodak (HBK) est un projet très personnel, ainsi l’artiste parle surtout de lui, de ces émotions, de sa vie etc… Les messages ne sont, par conséquent, pas des plus nombreux. Le dépassement de soi est cependant très récurrent, Kodak cherche à devenir quelqu’un de meilleur, notamment par amour.
Le rappeur évoque aussi la réussite, dans I Get Lonely:

« I ain’t go to class but that don’t mean that I’ma fail »

Enfin, l’artiste se montre très touchant lorsqu’il s’adresse directement à sa mère dans Corrupted:

« Mama I’m still your baby but the streets corrupt me
I’m sorry I fell in love with guns, I fell in love with thuggin’
I’m clutchin’, I keep that Colt .45 everyday like Tony Dungy
I shoulda just listened to what you said but I don’t really like instructions »

Pertinence: 15/20

Il s’agit là d’un projet qui s’inscrit dans la continuité de ce que peut faire Kodak Black, on retrouve le même travail sur les vocales de l’artiste. Le charme autour de sa voix cassée est toujours présent, que les morceaux soient chantés ou non, et sous Auto-Tune ou non.
De plus, on retrouve plusieurs originalités, comme la fin de Laudy en a capella.
Kodak Black manque toutefois de diversité dans ses performances, qui ont tendance à se ressembler.

Global: 14,25/20

Ecoutez Heart Break Kodak (HBK) sur Spotify: https://open.spotify.com/album/0U578dQAanKmYDKCvqk2P3?si=wv_1zjT2R-G3zDQEApxPRw
Favori(s) de l’album: Running Outta LoveHate Being AloneCodeine Dreaming (feat. Lil Wayne)When Vultures Cry
Favori(s) en dehors de l’album): Tunnel VisionRoll In Peace (feat. XXXTENTACION)
Top Spotify: Tunnel Vision

Publicités