L’usage du cannabis à des fins récréationnelles fait toujours l’objet de controverses malgré des vertues médicales de moins en moins contestées. Seulement 6% des études sur le cannabis se focalisent sur ses propriétés médicales. Cependant, rappelons-nous que l’usage abusif du cannabis peut entrainer l’addiction, des troubles de la mémoire ainsi qu’un dérèglement émotionnel.

Alfie Dingley, souffre d’une forme rare d’épilepsie infantile (PCDH19) qui déclenche des crises sévères et répétées. En une année, ce garçon de 6 ans a totalisé 3000 crises et 48 hospitalisations.

Afin d’y remédier, il fut emmené au Pays-Bas pour suivre un traitement à base de cannabis.

De 20 à 30 crises par jour, il est estimé que Alfie serait passé à 20 crises environ à l’année grâce à ce traitement. Néanmoins, malgré ces résultats encourageants, par manque de moyens, les parents furent obligés de retourner en Grande Bretagne où ce traitement est illégal.

JS130363274.jpg

La famille Dingley demande au Service National de Santé (National Health Service) de faire une exception pour l’usage de l’huile de cannabis à fins médicales.

Une demande soutenue par bon nombre de parlementaires notamment Crispin Blunt, membre du parti conservateur. En faveur de la législation sur le cannabis, elle déclarait ce dimanche : « Cette position doit être revue en Grande Bretagne en urgence ».

Actuellement, Hannah et Drew, les parents de Alfie, risquent jusqu’à 14 ans d’emprisonnement s’ils fournissent de l’huile de cannabis à leur enfant.
Ils doivent s’en tenir à la médecine classique qui aurait des effets secondaires sur leur enfant.

« Le traitement aux stéroïdes par intraveineuse que Alfie prend quand il a ses crises ont des effets secondaires sévères. Ils sont toxiques et le rendent très agressif » – Hannah Dingley

Paul Flynn, a appelé à la désobéissance civile. Dans un discours, le membre du Parti travailliste demande aux autres parlementaires de protester contre la loi en consommant eux-même du cannabis en pleine assemblée.

Publicités