Infos:
– Date de sortie: 23 février 2018
– Artiste(s): 6ix9ine
– Producteur(s): Phosphate, Taz Taylor, Flamm, Koncept P, Toopristine, Pi’erre Bourne
– Single(s) avant la sortie du projet: GUMMOKOODAKEKE (feat. A Boogie Wit Da Hoodie & Fetty Wap)
– Nombre de projets: 1ère mixtape
– Featuring(s): Offset, Young Thug, Tory Lanez, Fetty Wap, A Boogie Wit Da Hoodie
– Certification(s) RVA: Nommé: Révélation US de l’année 2017

6ix9ine (aussi appelé Tekashi69 ou TEKA$HI69) est un rappeur de New-York caractérisé par son style atypique; il a les cheveux et les dents de toutes les couleurs et son obsession pour le nombre 69 peut se voir sur ses nombreux tatouages de ce nombre (plus de 200, en lettres ou en chiffres). Son style musique est un mélange entre le rap et le métal. Bien qu’il ait sorti des sons auparavant, son morceau GUMMO marque un tournant dans sa carrière, débutant ainsi une série de « sans faute », puisque les singles qui ont suivi sont tous présent dans le Billboard Hot 100.

Paroles: 12/20

6ix9ine est un rappeur qui véhicule beaucoup d’énergie, les paroles sont utilisées ici comme support pour ses sonorités, ainsi la forme prime sur le fond. La plupart des textes sont très orientés sur les histoires de gangs (conflits entre les Bloods et les Crips essentiellement). On voit dans les textes beaucoup de menaces et de réglements de comptes. 6ix9ine étant un rappeur très impliqué dans les conflits de rue (il est actuellement « banni » de certaines villes par des rivaux voulant sa peau), ses textes servent également à augmenter sa street-credibility, d’où la violence dans ses propos. On retrouve cependant dans BILLY une référence au morceau Who Shot Ya de The Notorious Big ainsi qu’à son gimmick « Blakka » présent sur Gimme The Loot:

« Blakka, night-night, whiz your fucking top off
Pop’em, scope on the nigga, who shot ya ? »

Mais aussi au morceau The Race de Tay-K (rappeur de 17 ans recherché pour meurtre au moment de la sortie de The Race) dans KOODA:

« We post up, we don’t do the race, you gon’ die today »

Consernant les effets stylistiques on peut relever plusieurs répétitions, notamment la série d’anaphore dans BUBA:

« Get the fuck up out my whip
‘less you tryna suck my dick
‘less you trayna fuck my clique
‘less you tryna stack this brick
‘less you got shit I can sniff
‘less you got shit I can taste »

Instrumentales: 17/20

En plus d’être très bonnes, les instrumentales collent parfaitement à l’univers de 6ix9ine, et ce, en étant variées. Tekashi est principalement connu pour ses productions très sombres et profondes, cependant il est tout aussi pertinent sur des athmosphères plus mélodiques comme sur KEKE (feat. Fetty Wap & A Boogie Wit Da Hoodie) ou plus électroniques sur CHOCOLATÉ. De plus, les sonorités saturées que l’on peut entendre sur DOOWEE rappellent les productions de Ronny J (ayant produit pour XXXTENTACION, Lil Pump etc…).

Messages: 13/20

La musique de 6ix9ine étant pratiquement le parfait opposé du rap conscient, on peut s’attendre à une grosse absence de message, et c’est le cas. Il est difficile de trouver dans les textes de Tekashi autre chose que de l’égotrip ou des menaces (bien que l’égotrip puisse être très inspirant). Cependant l’artiste en lui-même est très interessant de ce côté-là, notamment via son slogan (qui est aussi le nom de son label) SCUM GANG. SCUM correspond à Society Can’t Understand Me, il s’agit là d’un constat fait par 6ix9ine qui peut être consideré comme porte-parole de cette génération marginale souvent délaissée. Le rappeur Lil Yachty déclare d’ailleurs avoir été victime de moqueries à l’école à cause de son style (notamment ses cheveux), et ce, bien qu’il était un excellent éléve. Cette génération, souvent dépressive, peut se reconnaitre dans des rappeurs ayant réussi malgré leur différence comme XXXTENTACION, Trippie Redd, Kodak Black et donc, 6ix9ine.

Pertinence: 19/20

Dans un premier temps, il est important de rappeler qu’il s’agit là d’une mixtape et non d’un album, par conséquent les attentes et les objectifs ne sont pas les mêmes. Le but ici de l’artiste n’est pas de s’essayer à de nouveaux genres musicaux ou d’établir un gros travail dans la cohérence du projet. Il s’agit plutôt de montrer de quoi il est capable, de compiler ce qu’il sait faire de mieux afin d’en faire une carte de visite. À partir de ce postulat le projet est indéniablement très réussi, tous les morceaux sont dans la continuité des singles et ils sont tous des potentiels hits et les refrains restent en tête (sur DOOWEE par exemple). Le flow de 6ix9ine est souvent le même mais la diversité des instrumentales comble ce défaut. Le projet est assez court (11 morceaux, 27 minutes), par conséquent il s’écoute très facilement et l’énergie de l’artiste ne s’éssoufle pas (Tory Lanez et Young Thug ne sont d’ailleurs pas aussi pertinents que lui sur RONDO (feat. Tory Lanez & Young). Enfin, on peut noter la ressemblance entre BUBA et Take A Step Back (feat. XXXTENTACION) de Ski Mask The Slump God.

Global: 15,25/20

Écoutez DAY69 sur Spotify: https://open.spotify.com/album/6glTAJvVdqOgL6aOQf5pqj?si=SLjhG8RnRHWjiZxkWzY5Dw
Favori(s) de la mixtape: BILLYDOOWEEGUMMOGUMMO – Remix (feat. Offset)KOODARONDO (feat. Tory Lanez & Young Thug)
Favori(s) en dehors de la mixtape: Hellsing Station
Top Spotify: GUMMO

Publicités