Si vous ne l’avez pas encore remarqué, la politique c’est du marketing. Avec les tensions actuelles causées par des révoltés, des extrémistes islamiques ou des terroristes, selon le pays attaqué, tout le monde est sur le qui-vive. Une excellente opportunité pour Marine Le Pen de faire usage d’une stratégie politique des plus « Himmlerienne ».

« La meilleure arme politique est l’arme de la terreur ». – Heinrich Himmler

Bien entendu, elle ne s’adonne pas à l’extermination de la population mais elle se prête au jeu de la terreur notamment en publiant des images violentes d’atrocités commises par Daesh sur Twitter.

En effet, le 16 décembre 2015, en réponse à la comparaison entre l’Etat Islamique et le Front National sur le repli identitaire, faite par Jean-Jacques Bourdin, Marine Le Pen avait tweeté avec la mention « Daesh c’est ça ! ». Des images d’un homme en cage, un tank roulant sur une personne et le corps décapité du journaliste James Foley.

35488073_AP_Syria-ISIL-James-Foley_trans_NvBQzQNjv4BqP39tEZ4Vwk35a6oX5MCCIlVse9JsN00kzbUr3IXHaGo

Accusée d’utiliser le drame du journaliste à des fins politiques personnelles par la famille de ce dernier, Marine Le Pen avait supprimé la photo en précisant ne pas savoir qu’il s’agissait de Foley comme si cela faisait une différence.

Cependant, cette indifférence ne passa pas inaperçue. Suite à la décision de l’assemblée nationale de déchoir la présidente du Front National de son immunité parlementaire, la justice en profite. Marine Le Pen est mise en examen pour « diffusion d’images violentes », ce jeudi 1er mars, et risque une peine de 3 ans de prison et 75.000 euros d’amende.

« Je suis mise en examen pour avoir dénoncé l’horreur de Daech. Dans d’autres pays ça me vaudrait une médaille », a réagi auprès de l’AFP la cheffe de file de l’extrême droite. « La persécution politique n’a même plus la limite de la décence » – A-t-elle répondu

Cette décision arrive une semaine avant la conférence annuelle du FN où elle y est attendue notamment pour dévoiler le nouveau nom du parti et rompre avec les associations xénophobes et racistes qui lui sont attribuées.

photo-maxime-jegat-1486310300

On se demande si le changement c’est pour maintenant quand on voit que Gilbert Collard, député allié du FN, fut mis en examen pour les mêmes raisons en janvier.

Si la ferveur des militants FN ne sera pas ébranlée, le statut de Marine en tant que présidente du parti prendra un coup. Des voix internes s’élèvent déjà en faveur de sa nièce de 28 ans, Marion Maréchal-Le Pen. Une candidate qui a reçu également le soutien de Jean-Marie Le Pen, fondateur du parti opposé à ce changement de nom.

Une affaire de plus pour le Front National déjà en proie avec la justice pour une affaire de détournement de fonds européens.

Publicités