« J’en ai marre de ces Photoshop, montrez-moi quelque chose de naturel comme le afro de Richard Pryor, montrez-moi quelque chose de naturel comme un derrière avec des vergetures » disait Kendrick Lamar dans son titre Humble. Une pensée que je partage.

Si avant les retouches n’existaient que dans l’expression artistique clairement affichée dans un but purement démonstratif, aujourd’hui elles s’invitent discrètement dans la grande majorité de nos publications.

stock-photo-33888927.jpg
Création de Ionut Caras

Ainsi, que vous soyez sur des photos de mannequinat ou sur des stories facebook censées illustrer une situation banale, la retouche reste au cœur de l’image.

C’est ainsi que dans une de mes maintes aventures instagramiques, je suis tombé sur Karina Irby,une jeune créatrice de bikinis.

photoshop.jpg

Suis-je le seul à apprécier la photo de gauche ? Je ne nie pas que celle de droite est également jolie (sauf pour le fessier) mais je la trouve déjà magnifique sur celle de gauche.

Par ailleurs, elle a une belle mentalité. En effet elle réalise ses photos avec une comparaison « avant après » retouches pour montrer l’obsession, quant à la perfection physique, qui sévit chez les jeunes et notamment les filles.

« Tous les jours je vois ces images retouchées avec exagération sur des comptes personnels et professionnels… Ces images « parfaites » sont accompagnées d’une panoplie de femmes qui se comparent elles-mêmes à ces images retouchées et taguent leurs amies…

Ce sont toutes des femmes tellement belles et uniques. J’aimerais qu’elles le voient elles aussi. » – A-t-elle posté

Cependant, fort heureusement, une vague de femmes dénonce ce culte de l’image en s’acceptant comme elles sont en réalité car après tout, rien ne sert de se cacher derrière des pixels quand en vrai on se trouve vilaine.

C’est ce qu’ont décidé de faire, deux stars de la série Riverdale.

Betty-and-Veronica_CNNPH
A gauche, Lili Reinhart (Betty) et à droite Camila Mendes (Véronica)

Les deux actrices qui ont posé pour le Cosmopolitan furent offusquées par les résultats. Les photos publiées dans le magazine furent retouchées pour amincir les jeunes filles. Un « manque de respect » qu’elles n’ont pas manqué de dénoncer sur leurs pages instagram.

« C’est triste que vous pensiez que nos corps nécessitaient un amincissement. Mais Camila et moi sommes belles comme nous sommes b***del. » – disait Reinhart sur son compte instagram lors de la Journée Internationale des droits de la femme.

Lili-Reinhart-Photoshop-Cosmo_CNNPHCami-Mendes-Photoshop-Cosmo_CNNPH

Une vidéo choc, de CrypTV, illustre, ce phénomène qui consiste à uniformiser la beauté au détriment de la personne. Si la vidéo revêt un ton humoristique, elle montre les déboires de ces pratiques.

Face à cette tendance, le ministère de la santé a carrément décidé de prendre des mesures légales envers « les annonceurs, mannequins et agences de mannequins ».

Depuis le 1er octobre 2017, et d’après le décret n°2018-738 du 4 mais 2017, il est désormais obligatoire d’apposer la mention « photographies retouchées » sur les « photographies à usage commercial des mannequins dont l’apparence corporelle a été modifiée pour affiner ou épaissir leur silhouette ».

Cela nous évitera de nous interroger quand nous tombons sur des clichés repoussant les frontières de la biologie.

pslindsaylohan rt
Quelles courbes !
psarianna rt.jpg
Elle a toute sa carrière en main

Par ailleurs, cette mesure permettra, à ces jeunes qui fantasment sur les photos de mannequins dans les magazines, de faire la part des choses entre la beauté virtuelle, reflet de compétences artistiques selon des codes éphémères, et la beauté naturelle, reflet d’efforts quotidiens selon des appétences charismatiques.

Je tiens à préciser que ne suis pas totalement contre les retouches car j’apprécie moi-même la photographie et tout ce qui touche à l’audiovisuel en général.

Cependant, dans un monde ou le virtuel prend le pas sur la réalité, je pense qu’il est dangereux de renforcer autant de critères impossibles à atteindre.

kammin-brenda-1
Dans les Sims 4, de base, la femme est maquillée

Plein de gens se perdent dans ce jeu et s’imaginent que le monde ressemble vraiment à cette fausse perfection affichée en ligne et s’auto rejettent quand ils se déconnectent.

Déjà que certaines personnes ont du mal à s’accepter sans maquillage, si l’on doit rajouter le Photoshop dans la soupe, cela fait beaucoup à digérer…

Publicités